Livres, Novembre 2019

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (Blade Runner) de Philip K. Dick

Editions J’ai Lu de 2012. 269 pages.

Résumé

Sur terre, quelques temps après l’holocauste nucléaire : les espèces animales ont quasiment disparues et certains humains, dit « spéciaux », se sont mis à muter, voire à régresser. Rick Deckard est chasseur de prime. Il est chargé de démasquer et d’éliminer des Andys, des androïdes dont le séjour sur terre est illégal. Mais leur perfection est telle qu’il est quasiment impossible de les différencier des humains. Ils pourraient d’ailleurs être bien plus nombreux que prévu. Au point que Deckard finira par se demander s’il n’est pas lui-même une création artificielle dont les souvenirs auraient été implantés.Mais alors qu’est-ce qui différencie les humains des androïdes ? Peut-être cette capacité à utiliser la « boite à empathie », qui les plonge dans le corps perpétuellement meurtri de Wilbur Mercer. Mercer qui pourrait bien s’avérer être un usurpateur…

Mon avis

Dix-septième lecture du #PumpkinAutumnChallenge menu Automne Astral catégorie Rêverons-nous de moutons électriques ? (SF, Androïdes, Post-apocalyptique).

J’ai vu les films Blade Runner qui sont tirés du livre et ce n’est pas la même chose. J’ai été perturbée par les différences et ai eu du mal à rentrer dans le roman. Je me suis répétée qu’ils n’étaient pas liés mais ça n’a pas suffit. Est-ce dû au fait qu’il date de 1968 ou de l’écriture de l’auteur ? Peut être les deux.

Les descriptions des femmes, humaines ou androïdes, évoquent soit la soumission, soit la manipulation. L’époque d’écriture et le fait que l’auteur soit un homme ajoute certainement à la mysoginie. L’idée pouvait être bonne mais je n’ai pas adhéré au personnage principal qu’est Rick Deckard, Rachael Rosen était plus attachante que lui.

La lecture fût longue et peu convaincante pour moi, c’est sûrement dû au fait que je n’ai pas réussi à rentrer dans l’univers. Ce dernier me semblait plus plausible dans les films, bien que je ne m’en souvienne que par bribes. Est-ce aussi le côté inhumain du travail de chasseur de prime ? La réaction des androïdes à vouloir rester en « vie » ?
J’essaierai peut être un autre roman de cet auteur, si tu as des conseils, je suis preneuse.
J’aime la SF mais c’est toujours laborieux pour moi d’en lire, je n’ai peut être pas encore trouvé le genre de SF qui me correspond.

Conclusion

Je n’arrive pas à savoir ce qui m’a vraiment déplu dans ce roman, sûrement un tout, et je m’en excuse auprès de ceux qui l’ont apprécié et peut-être mieux compris que moi.

Il me reste deux lectures pour valider le challenge et toi tu en es où ?

Bonne lecture !!!

4 réflexions au sujet de “Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (Blade Runner) de Philip K. Dick”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s