Auto-édition. Lu par Renaud Dehesdin. 2019.

Résumé tome 1

Tout frais émoulus de l’École de l’Espace, Nil, Mila, Élisabeth et bien d’autres, sont en train de rejoindre l’Esperanza 64 en orbite. Comme son nom l’indique, le vaisseau est le 64e du nom et, à l’instar de ses prédécesseurs, il va, sous deux mois, être lancé vers une étoile proche dans le cadre du programme Exodus. Manœuvré par un équipage de 4 000 hommes et femmes, il mettra des milliers d’années pour atteindre sa destination. Il emporte dans sa soute 25 000 000 de caissons, communément appelés cercueils, où sont conservés, congelés, les futurs colons de l’hypothétique exoplanète viable sur laquelle il faudra s’arrêter et s’implanter. Tous ces colons ont été désignés au hasard. Le programme Exodus est un projet totalement fou, violemment critiqué, d’autant plus qu’Exodus impose un secret absolu sur ce qui se passe à bord des Esperanzas. Il est sensé permettre, à terme, d’évacuer la moitié de la population d’une Terre exsangue, rétablissant ainsi l’équilibre des besoins et des ressources. Mais les Esperanzas ont-ils réellement une chance de réussir ? Très vite, l’équipage de l’Esperanza 64 va être confronté à la terrible réalité de l’espace.

Coucou !

Je reviens dans cette saga avec plaisir. L’audio est très agréable et on peut le suivre aussi en ebook avec l’abonnement Kindle.

⚠️ Spoiler ⚠️

Ce troisième et avant dernier tome est super intéressant pour l’évolution de la colonie de Terra, enfin de Lumière. Oui, il y a encore un déménagement d’une partie de la population de Terra qui s’installe sur une autre planète et c’est elle qu’on va suivre. Pourquoi ? Tout simplement parce que ceux de Terra recommencent la même chose que sur Terre, du coup rien de neuf. L’autre partie, celle qu’on va suivre, essaie de vivre en harmonie avec la planète, aussi bien écologiquement que socialement.

J’aime beaucoup le monde dans lequel veut vivre Élisabeth, directrice de la colonie. Elle met tout en œuvre pour mettre en place cette utopie qui est basée sur l’écologie, l’échange et le partage. Les côtés politique, économique et social sont complets et même si c’est comme une petite dictature, les gens apprécient cette vie simple et paisible. J’aimerai bien voir ce que donnerai ce système dans la réalité, mais vivre sans banque, sans être propriétaire de biens, sans voiture, un grand rêve…

La découverte de Lumière est super intéressante et les autres peuples de l’univers sont assez bien décrit pour qu’on se les imaginent.

Il me reste le tome 4 à écouter/lire, je pense le faire le mois prochain pour terminer cette tétralogie. D’autres romans de l’auteur me tentent beaucoup, surtout ‘Les nettoyeurs’ qui reprend une fonction de la police d’Esperanza 64.

De belles évasions livresques à vous !