Éditions Snag. 404 pages. 2019.

Résumé

Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l’East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu’ils ont volés.
Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange… Qu’attend-il vraiment d’elle ? Et si un tout autre destin l’attendait ?
Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu’il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d’étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille… Réussira-t-il à retrouver Luna avec l’aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

Coucou !

Je découvre la plume de Johanna Marines avec Cendres et je suis bien obligée de vous dire que j’ai bien fait de me prendre Encens et Oxygen parce que cette autrice a de l’avenir c’est clair !

Je me suis laissée prendre par le récit, à chaque fois que je le quittais j’avais envie d’y retourner.
Agathe et Nathaniel sont des personnages touchants par leur passé et leur générosité. Je me suis posée des tas de questions sur le dénouement de cette histoire et j’ai été surprise par la tournure des événements.

Dans ce roman, il est question de retrouver ces origines, du mal dans le monde, dans l’humain, de faire des choix et surtout que rien n’est blanc ou noir. On surprend les personnages dans des introspections, ils découvrent au fur et à mesure ce qu’ils sont capable de faire pour la vérité, par vengeance ou pour la justice. Ils repoussent leurs limites.

Cette Uchronie Steampunk londonienne m’a plu beaucoup plus que je ne le pensais.

« Ce n’est pas parce qu’ils sont instruits qu’ils sont civilisés… » p78
Cette phrase a tourné dans ma tête car je la trouve tellement vrai !

Je vais enchaîner avec Encens, qui lui va nous parler de la Nouvelle Orléans. Je reviens bientôt vous en parler 😉

Et vous, vous lisez quoi ?

De belles évasions livresques à vous !