Éditions Pocket Jeunesse. 406 et 430 pages. 2009.

Résumé

La cité de Colossaë fut longtemps un havre d’étude pour tous les sorciers. Mais, à repousser toujours plus loin les limites de leurs pouvoirs, ils libérèrent une entité maléfique qu’ils ne purent contenir qu’en sacrifiant leur propre ville. Des cendres de Colossaë naquit alors le peuple des Voyageurs, qui vont à travers le monde pour combattre l’Ombre et veiller à ce que le Traqueur demeure en sa prison. Or, craints de ceux qui redoutent la magie, les clans Voyageurs ont été décimés par les hommes qu’ils ont juré de protéger…
Séraphe est l’une des dernières Voyageuses, un Corbeau-Mage, qu’un ancien soldat, Tiër, a sauvée in extremis. Ensemble, ils se sont construit une vie tranquille. Séraphe se sent enfin libérée du fardeau de sa mission.
Jusqu’au jour où Tiër disparaît et Séraphe est rattrapée par ses anciens démons. Sa magie lui révèle que les sceaux apposés sur la prison du Traqueur s’affaiblissent de jour en jour. Et elle est désormais la seule qui puisse tenir la promesse faite par ses ancêtres…

Coucou !

Je ne savais pas à quoi m’attendre avec cette duologie, je l’ai choisie parce que j’aime la plume de l’autrice dans sa saga Mercy Thompson. Mais on est loin de la Bit-Lit à laquelle j’avais l’habitude.
J’ai été agréablement surprise par cet univers Fantasy et le système de magie employé. J’aime ce genre mais n’en lis pas assez, du coup j’apprécie peut être facilement ce monde mais même les personnages sont super intéressants. Et la plume reste toujours aussi fluide.

Dans ce monde, la magie est accordée aux Voyageurs, ce sont les Ordres, ils sont craints par les autres alors que leur devoir est de les aider contre les ombres. D’un autre côté certaines personnes développent leur magie grâce à l’apprentissage, les Sorciers Solsenti. Jusqu’au jour où certains de ces derniers découvre la possibilité de voler les pouvoirs ‘naturels’ des Ordres des Voyageurs grâce au Ténébreux.

Nous suivons Tiër, ancien boulanger devenu soldat, qui revient dans son village natal. Sur sa route, il aide Séraphe, jeune voyageuse porteuse de l’ordre du Corbeau, qui a vu tout son clan décimé par la peste et son frère mourir sur un bûcher à cause de la peur de villageois.

Les sujets abordés sont divers. Nous avons la peur de l’inconnu avec les villageois qui haïssent les voyageurs, qui sont porteur de mauvais présages, cela peut aussi être de la jalousie par rapport à leur pouvoir. Le rejet de la différence avec le personnage de Jës qui est dit ‘lent’. Le deuil de perdre sa famille, son clan. L’amour qu’on se refuse. Il est aussi question de religion et croyance que l’on découvre au fur et à mesure. De la force d’avoir un but dans sa vie pour pouvoir avancer. De sacrifice aussi.

Tous les personnages ont des caractères et personnalités différentes, ils se découvre tout au long des pages et on prend plaisir à les voir évoluer et grandir.

L’univers, la magie, les personnages tout y est pour un très bon moment d’évasion. Le seul reproche que je pourrai faire c’est que le dénouement a été trop rapide à mon goût.

De merveilleuses évasions livresques à vous !