Livres

Le bonheur n’a pas de rides de Anne-Gaëlle Huon

Le Livre de Poche. 365 pages. 2019.

Résumé

Paulette a 85 ans, un caractère bien trempé, et pas toute sa tête. Enfin, à ce qu’elle prétend. Lorsqu’elle se retrouve bien malgré elle la nouvelle pensionnaire de l’Auberge de Monsieur Yvon, elle n’a qu’une obsession : en partir ! Mais c’est sans compter sur l’étrange fascination que les autres habitants et leurs secrets vont bientôt exercer sur elle. Que contiennent ces lettres mystérieuses trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Qui est l’auteur de ce carnet abandonné dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens.

Mon avis

Au premier abord, Paulette est plutôt désagréable et j’ai mis du temps à l’apprécier mais finalement on s’y fait à son sale caractère. Son évolution ainsi que celle des autres pensionnaires est plein de mignonitude.

L’autrice aborde les thématiques de la famille, de l’amitié, de l’amour, de la confiance, des secrets, bah je m’arrête là parce qu’en fait elle parle de la vie quoi. La vie des personnes âgés que nous n’écoutons plus parce qu’on a le temps de rien, d’une jeune fille qui ne sait pas quelle décision prendre pour son avenir, de femmes qui ont eu tellement de souffrances psychologiques qu’elles ne savent pas être autrement que discrète ou agressive, d’hommes qui feraient tout pour protéger les personnes qu’ils aiment…

Paulette, Monsieur Yvon, Nour, Juliette, Monsieur Georges, Marceline, Hippolyte et Léon, sont des personnages attachants dans leur simplicité. On a envie de les aider à résoudre leurs problèmes mais on ne peut pas prendre les décisions à leur place. Décisions qui semblent parfois très difficiles à prendre. Les secrets sont trop longtemps rester dans les profondeurs de leurs cœurs à tous, soucieux de bien faire et de ne pas déranger les autres. On se soucie bien trop souvent du regard des autres et de ce qu’iels vont penser de nous.

J’ai quand même eu un petit faible pour Juliette la naïve et Monsieur Georges l’amoureux malheureux.

Conclusion

Un beau mélange de personnalités variés qui font de ce livre un très bon moment de lecture. Le dernier roman de l’autrice, Même les méchants rêvent d’amour, sort en poche le 25 mars, je pense que je le lirai aussi

Bonne lecture !

4 réflexions au sujet de “Le bonheur n’a pas de rides de Anne-Gaëlle Huon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s