Bilan Février 2019

Deuxième article pour le bilan de Février. J’ai lu aussi cinq livres.

Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton

Très belle lecture. Très belle couverture également, elle me sautait aux yeux régulièrement dans les librairies jusqu’à ce que je me décide à l’acheter. Dix jours avant la fin du monde, comme son titre l’indique, c’est la fin, mais que ferions-nous s’il ne nous restait que 10 jours à vivre ?!
Nous suivons la vie de six personnes, leurs états d’esprit, leurs réactions et leurs parcours sur ces dix derniers jours et wouah…
Lily-Ann, Valentin, Sara, Gwenaël, Brahim et Béatrice ont tous leurs histoires, ils sont tous émouvants même s’ils sont parfois énervants ?
J’ai adoré l’histoire dans l’histoire, merci au personnage de Gwenaël. Les relations amoureuses, amicales et familiales sont toutes captivantes. Ce compte à rebours à chaque début de chapitre était stressant.

J’ai versé quelques larmes, beaucoup souris et parfois ris. Pleins d’émotions à vivre à travers ce roman.

Le Hussard noir de William Lafleur et Marie Pellan

Un coup de cœur au sens propre comme au figuré.

« -[…] Tous dehors, là, ils veulent que je sois quelqu’un de différent, pas quelqu’un de banal. C’est quelqu’un d’anormal qui fait ce genre de choses, et pas ton fils ou ton voisin, ton pote, ton plan cul. — Thomas… Ils ne sont pas là, les autres. Moi, je suis là. Pourquoi j’aurais peur de savoir ? — Parce que vous pourriez bien être d’accord avec moi. »

Pour résumer, ce livre parle d’un prof de français au lycée qui prend sa classe en otage pour pouvoir se faire entendre du ministre de l’éducation et de l’État.

Le livre est découpé en plusieurs chapitres avec la vision des différents personnages, celle des médias et réseaux sociaux.
La lecture est fluide, même si le style est complètement différent de ce que j’ai l’habitude de lire, et le sujet très captivant. On veut vraiment savoir pourquoi ce prof, a priori sans problème, commet cet acte radical et surtout comment cela va finir.

On se rend compte aussi que les médias diffusent des chroniques sans rien connaître des situations et enveniment les choses par rapport aux réseaux sociaux. Tout ce qui est dit est inutile. Les gens balances leur haine et leurs clichés à la con sans rien savoir des situations. Comment manipuler les auditeurs/téléspectateurs en racontant de la merde. Vous l’aurez compris la partie médias/réseaux sociaux m’a beaucoup énervée mais elle est nécessaire pour comprendre les réactions. (Elle est malheureusement bien réelle aussi)
On comprend un peu mieux aussi les profs qui subissent les changements du ministère de l’éducation et le poids que les directeurs d’établissements scolaires mettent sur leurs épaules, c’est à dire faire toujours plus pour les élèves avec toujours moins. Les clichés sont balayés et ça fait du bien de voir vraiment ce que subissent les personnes qui sont là pour aider nos enfants dans leurs apprentissages de diverses connaissances. Pour finalement leur apprendre des choses qui ne leur serviront pas forcément dans leur vie de tous les jours

Ce livre est bouleversant de vérité.

Merci à ces deux professeurs de parler de leur métier. On sous estime leur fonction dans notre société et cela fait du bien de voir les choses telles qu’elles sont.

Nous les filles de nulle part d’Amy Reed

Coup de cœur également, juste une claque.

Les différentes émotions par lesquelles je suis passée en lisant sont Woah ! Je trouve même pas mes mots.
J’avoue avoir eu du mal un peu au début de ma lecture mais une fois que tous les personnages sont présentés et bien ancrés ça te prend aux tripes.

La culture du viol est malheureusement toujours présente à notre époque et le seul fait que ce livre existe, nous montre bien que se taire et fermer les yeux ne sont pas les solutions même dans notre réalité, puisque c’est toujours présent au bout du compte.

Je te conseille fortement cette lecture, les émotions sont magnifiques même les plus choquantes et colérante ! (Oui je sais j’invente des mots, mais je fais ce que je veux et en plus j’adore ça 😁)

Aussi libres qu’un rêve de Manon Fargetton

Plus je découvre cette autrice et plus je suis fan. Après avoir lu ces deux derniers romans, j’ai voulu découvrir le premier.

Résumé : En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’intervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock.

Manon Fargetton nous emmène dans un monde bien différent du nôtre. Elle nous raconte l’histoire à travers les yeux de chacun de ses personnages et réveille en nous la part de rebelle enfouie.
Les personnages sont tous attachant et ils sont aussi important les uns que les autres. J’ai beaucoup aimé la possibilité qu’a le lecteur de pouvoir s’identifier à plusieurs personnalités.
L’amour, l’amitié, la trahison et le mensonge, tout est réuni pour faire de cette histoire un excellent voyage livresque ♥️ et cette fin est juste… Je ne trouve pas de mot. Je vous laisse la découvrir.
Ce premier roman montre déjà la plume de cette magnifique autrice que je suis ravie d’avoir découverte. Les trois romans que j’ai lu d’elle sont tous excellent.

Qui a tué Glenn ? De Léonie Swann

Très bonne lecture et découverte d’un style très sympa.

« Pendant la nuit, des fées avaient dansé sur l’herbe et semé derrière elles des milliers de perles. On aurait dit que la mer, bleue, claire et plate, s’était pomponnée, et seuls quelques petits moutons-nuages se montraient dans le ciel. D’après la légende, ces nuages étaient des bêtes qui avaient un jour dépassé la falaise, des élus qui continuaient de brouter dans le ciel pour l’éternité et qu’on ne tondait jamais. »

Une enquête policière par des moutons, c’est prometteur.
Avoir les pensées des moutons sur les femmes et les hommes du village pour résoudre le meurtre de leur berger, c’était drôle et même réaliste en fait. Le souci c’est que parfois je me sentais un peu perdue dans la lecture, la fatigue y est peut-être pour quelque chose, les personnages sont nombreux en comptant aussi les humains et ça faisait un peu trop pour mon cerveau. Surtout que les moutons les appelaient d’une façon et les humains d’une autre. Mais j’ai beaucoup aimé cette lecture. Et je ne m’attendais pas à ce déroulement ni à ce dénouement. L’enquête est très bien menée et on soupçonne tout le monde!
Le fait est qu’on ne peut pas s’identifier à un personnage en particulier, du coup on est vraiment que spectateur et cela fait bizarre.
L’autrice nous fait voir la vie d’un point de vu inhabituel et déroutant, c’est ce qui fait la force du livre.

Si tu as envie de changer de style et de voir la vie différemment, vas-y, parce que finalement c’est pas si simple d’être un mouton.

Voilà le bilan de février, avec deux coups de cœurs. Bonne lecture à toi.